Créer un compte | S'identifier
La plus belle histoire d’amour de tous les temps (Texte du Cours : Éphésiens 1 : 3-23 ; 2 : 1-22 ; 5 : 1-33. Genèse 24 )

ÉPOQUE : 1857 av. J-C.
LIEU : Beer-Sheba, Charan (Nachor) qui se nomme maintenant Harran.
ENSEIGNEMENT PRATIQUE : Le Saint Esprit est descendu du ciel pour nous gagner à l’amour de Jésus. Sachons lui dire « oui » dès aujourd’hui.

    TEXTE D’OR : « Et Jésus croissait en sagesse, en stature, et en grâce, devant Dieu et devant les hommes. » Luc 2:52
LECTURES PERSONNELLES DE LA SEMAINE
Lundi – Éphésiens 1 : 3-14.
Mardi – Éphésiens 1 : 15-23.
Mercredi – Éphésiens 2 : 1-10.


    Jeudi – Éphésiens 2 : 11-22.
Vendredi – Éphésiens 5 : 1-10.
Samedi – Éphésiens 5 : 11-33.
 
TEXTE BIBLIQUE A ETUDIER

(Éphésiens 1 : 3, 22, 23 ; 2 : 18-22, Genèse 24 : 10-15 ; 24 : 51, 52, 58 )

Le vingt-quatrième chapitre de la Genèse contient soixante-sept versets, ce qui est beaucoup pour l’histoire de la femme d’Isaac. Mais ceci est un indice certain que cet événement avait, dans le Plan divin, une réelle importance à la fois pour Israël et pour nous. Ce chapitre met trois leçons en relief : 1. Danger de se marier avec un inconverti. 2. Réalité de l’influence de Dieu dans les différentes affaires de la vie. 3. Qualités exigées de la future épouse de Jésus-Christ; ces qualités pont indiquées dans le caractère de Rébecca.

I – A LA RECHERCHE D’UNE EPOUSE.

Lire Genèse 24: 1-9. Vous souvenez-vous d’Eliezer ? Nous en avons déjà parlé dans les dernières leçons au sujet d’Abraham. Quels détails pouvez-vous relever qui prouvent que c’était un serviteur aimé et particulièrement bien considéré ? Ceci vous aidera à comprendre la grande responsabilité qu’Abraham fit reposer sur ce simple serviteur en le chargeant de choisir une épouse pour son fils, Isaac. Pouvez-vous entrevoir le motif qui poussait si fortement Abraham à rechercher parmi sa propre famille, une épouse pour Isaac.

N’y avait-il pas dans le pays de Canaan des jeunes filles parmi lesquelles il aurait pu choisir? Nous voudrions spécialement attirer votre attention aujourd’hui sur le danger qui guette le chrétien qui s’unirait à un incroyant. Les mariages entre chrétiens et inconvertis sont contraires à l’enseignement du Nouveau Testament. L’expérience prouve que des divergences de vues sur un sujet aussi capital que la religion peuvent constituer un obstacle insurmontable à la bonne entente entre un mari et une femme. Ces divergences sont également dangereuses pour l’âme; le conjoint inconverti influencera sûrement plus vite son partenaire que ne le fera le croyant. De plus, considérez la confusion que chacun des conjoints pourra produire dans l’esprit des enfants en essayant de les élever chacun dans ses propres convictions.

Tous ces mariages, certes, ne sont pas voués à l’échec mais II y a dix chances contre une pour qu’ils n’arrivent, pas au niveau élevé du bonheur conjugal qu’on peut attendre d’une union faite selon les lois chrétiennes. Nous voyons dans les caractères des personnages de l’histoire étudiée un type de la Trinité divine à l’œuvre pour choisir aujourd’hui dans le monde l’épouse de Jésus-christ. Abraham est le symbole vivant de Dieu le Père. Voyez si vous pouvez identifier le type des autres personnages. De ces comparaisons, quelles leçons dégagez-vous pour votre propre vie ?

II – LA FIANÇEE EST TROUVEE.

Lire les versets 10-28. A la lumière des comparaisons faites plus haut, pouvez-vous découvrir une interprétation du verset 10. Pourriez-vous trouver quelques-uns des biens spirituels dont les « chameaux » sont chargés ? Remarquez la demande qu’Eliezer fit à Dieu pour être bien certain d’être dans la volonté de l’Éternel.

Avez-vous eu déjà une réponse à une telle sorte de prière qui met le Seigneur à l’épreuve? Et par une telle réponse avez-vous été réellement convaincu que la volonté de Dieu était pleinement manifestée ? Oui, n’est-ce pas ?
   

Remarquez comme Eliezer était simple dans sa foi. Si notre foi était toujours simple, nous prendrions le Seigneur au mot et notre vie serait ensoleillée par la douce présence de Jésus.
Plus nous sommes conduits et oints par le Saint-Esprit plus nos vies sont simples, et enfantines. Dans une vie chrétienne les sophismes ne viennent pas de Dieu.
Comment Eliezer mit-il Rébecca à l’épreuve ? Chaque question qu’il lui posa amena une réponse qui extériorisa la nature de la jeune fille. Parmi ses traits de caractères ainsi dévoilés quels sont ceux qui, justement, vous semblent désirables. Ces qualités sont-elles également nécessaires pour la future épouse de Jésus-Christ. Sur quel point diffère la bonté ordinaire et celle que prescrit Jésus ? (Voir Mat 5 : 41-48). Sur ce point quel exemple pouvons-nous prendre? Qui a donné plus qu’il ne fallait (Éphésiens 3 : 20). Comme il est stimulant pour nous de donner un peu plus que ce qu’on exige de nous ? (Luc 10 : 35).

III – L’EMPRESSEMENT DE L’ELUE.

Lire les versets 29-33, 47-63. Ne pensez-vous pas que c’était un grand pas à franchir pour cette jeune fille que de partir avec un étranger pour un si long voyage ? Elle abandonnait tout et cela pour se marier avec un homme qu’elle n’avait jamais vu.
Comment, expliquez-vous son consentement et sa docilité ? Agissait-elle par la même puissance que celle qui, lors de votre conversion, vous a mené de votre situation d’alors vers l’inconnu ?

IV – LE MARIAGE DE L’ELUE.

Quand Rébecca se sentait lasse du voyage et quand la crainte entrait dans son coeur il est probable qu’elle se consolait et se réconfortait en se rappelant les choses merveilleuses qu’Eliezer lui avait dites au sujet d’Isaac. C’est de cette façon que nous nous encourageons nous-mêmes dans le Seigneur quand le Saint-Esprit fait de Lui une réalité, présente près de nous alors que nos yeux ne l’ont jamais vu.
A la fin de ce voyage long et fatigant, à dos de chameau à travers des déserts brûlants, Rébecca vit son Isaac. Avant même de descendre de sa monture son visage s’éclaira; il semblait qu’elle était déjà payée de sa peine. Mais notez bien que la joie d’Isaac était grande aussi, la joie n’était pas unilatérale.
La joie que nous éprouverons quand nous verrons Christ nous fera oublier toutes nos épreuves; notre bonheur sera bien au-delà des peines que nous aurons eues sur la terre quand nous verrons la joie qu’aura Christ à nous recevoir dans sa gloire.
Les Écritures ne nous donnent pas de détails au sujet du mariage, mais Il nous est relaté qu’Isaac aima Rébecca et « qu’il fut consolé après avoir perdu sa mère ». Mais les Écritures nous donnent par ailleurs des détails sur les noces qui auront lieu dans les cieux (Apocalypse 19 : 4-9).
Quelles sont les conditions et les qualités requises pour prendre part aux noces de l’Agneau ? Voir Éphésiens 5 : 1-20. Comparer avec Matthieu 25 : 1-13. Vous préparezvous à répondre à l’appel de votre nom pour ce « festin de noces » ? pour ce moment béni de la rencontre avec l’époux ? Vous préparez-vous à jouir pour toute l’éternité de la félicité d’être « pour toujours avec le Seigneur »