Créer un compte | S'identifier
La destruction de Sodome (Texte du Cours : Genèse 17 : 1 à 19 : 29)

ÉPOQUE : 1898 av. J. C.
LIEU : Sodome, dans la plaine du Jourdain.
ENSEIGNEMENT PRATIQUE : Le Jugement de Dieu s’abattra sur le péché; l’enfant de Dieu doit fuir le péché s’il veut échapper au jugement.

    TEXTE D’OR: « Sauve-toi pour ta vie ; ne regarde pas derrière-toi » Genèse 19:17
LECTURES PERSONNELLES DE LA SEMAINE
Lundi – Genèse 19 : 15-20.
Mardi – Genèse 18 : 1-8.
Mercredi – Genèse 18 : 16-22.

    Jeudi – Genèse 18 : 23-33.
Vendredi – Genèse 19 : 1-7.
Samedi – Genèse 19 : 8-14.
 
TEXTE BIBLIQUE A ETUDIER

( Genèse 19 : 15-26 )

Dans l’avant-dernière étude nous avons vu Lot plantant sa tente près de Sodome après avoir dans son égoïsme, fixé son choix sur la riche vallée du Jourdain. Son oncle, qui en dépit de son âge, l’avait laissé libre de choisir, s’était installé sur les collines stériles de l’ouest. Une décision aussi égoïste ne pouvait avoir d’heureuses conséquences et en général la ruine spirituelle attend ceux qui plantent leur tente aux frontières du monde corrompu.

I – ABRAHAM L’INTERCESSEUR

L’ami de Dieu. (Lire Genèse 18 : 2-22). C’est une merveilleuse expérience spirituelle que dût faire Abraham lorsque, dans sa propre demeure, il s’entretint avec les anges et surtout avec le Dieu tout-puissant. (L’un d’entre eux était l’ange de l’alliance, Dieu lui-même). Remarquons d’abord avec quelle courtoisie Abraham reçut ces trois étrangers, même avant qu’il n’ait réalisé qu’ils étaient des anges. Ils avaient, de toute évidence, l’aspect extérieur des êtres humains et au premier abord Abraham ne put supposer qu’ils étaient d’origine céleste. Il se peut que parmi ceux qui se montrent peu accueillants envers des étrangers certains se réveillent un jour en découvrant qu’ils ont éloigné Jésus lui-même de leur demeure. (Matthieu 25 : 41-46; Hébreux 13 : 2).

Remarquons la simplicité de la vie privée d’Abraham. Il vivait sous une tente; sa femme Saraï (ce nom fut ensuite changé et devint Sara) faisait elle-même cuire le pain sur le sol préalablement chauffé en ramenant au-dessus les braises ardentes. Les archéologues ont, dans des fouilles récentes, prouvé qu’à l’époque d’Abraham, il y avait à Ur, en Chaldée, de superbes maisons avec des aménagements dignes de notre époque moderne; il aurait donc pu lui qui était riche, habiter une de ces demeures. Ses repas auraient pu être préparés sur un de ces poêles en briques comme ceux que l’on a trouvés dans les ruines d’Ur. Mais, aux yeux d’Abraham les choses de ce monde avaient bien peu de valeur, ses regards allaient plutôt vers une cité entièrement bâtie par Dieu, la cité céleste.

Dans ces versets, pouvez-vous discerner pourquoi Dieu rendait visite à Abraham ? Un des motifs devait rendre Abraham fort heureux, mais l’autre allait le mettre dans une terrible anxiété.

C’est pour deux raisons que Dieu décide de lui révéler sa décision de détruire Sodome et Gomorrhe. D’abord, étant donné qu’il devait être une source de bénédictions pour les nations il devenait nécessaire de lui faire connaître que les habitants de Sodome allaient êtres privés de la possibilité de recevoir ces bénédictions. En outre, la connaissance de cette décision, allait lui donner un exemple vivant de la justice de Dieu, un exemple du châtiment qu’entraîne le péché et cet exemple, Abraham pourrait le transmettre à sa postérité.

Dieu dit qu’il savait qu’Abraham ordonnerait à ses fils et à sa maison après lui, de garder la voie de l’Éternel en pratiquant la droiture et la justice. Pour l’éducation des enfants, il y a trois grandes institutions : l’église, l’école et la famille; mais la plus importante reste la famille ; Le pasteur ou le moniteur de l’école du dimanche peuvent bien faire de leur mieux, la plus grande responsabilité au sujet de la formation spirituelle des enfants incombe aux parents. Si, comme Abraham, vous aviez l’opportunité de recevoir un ange, quel rapport ferait-il dans les lieux célestes à propos de votre intérieur.

Le Ministère de l’intercession.

(Lire versets 23-33). - Abraham commence à plaider la cause de la ville auprès du Seigneur; il basait sa plaidoirie sur la conviction bien arrêtée que « celui qui juge toute la terre exerce la justice» (verset 25). Bien des questions difficiles ont été posées au sujet de la destinée de l’homme mais nous avons toujours une réponse satisfaisante et c’est la suivante: nous pouvons avoir l’assurance que dans tous les cas, Dieu ne fera: rien qui soit contraire à la justice la plus parfaite.

   

Abraham ne se décourageait pas facilement. Six fois de suite il plaida la cause de la ville condamnée jusqu’à ce qu’enfin Dieu promit d’épargner la cité s’il pouvait y trouver dix justes. Pourquoi s’arrêta-t-il à dix ? Probablement parce qu’il pensait que Lot avait eu assez d’influence pour ramener au moins dix personnes de cette ville corrompue dans le droit chemin. Et cependant Lot lui-même échappa de justesse à la mort et il aurait péri sans l’intervention d’Abraham.

Abraham s’arrêta-t-il trop tôt ! Nous ne saurons le dire. Mais il faut éviter d’arrêter trop vite une prière; nous devons prier sans cesse, sans nous laisser gagner par le découragement. L’intercession provoque trois choses

1. Elle nous donne une certaine sympathie pour ceux qui sont l’objet de nos prières.

2. Elle nous incite à faire tout ce qui est en notre pouvoir pour eux.

3. Elle met en action en leur faveur, la puissance de Dieu.

Pourquoi Abraham intercéda-t-il pour Sodome? Par pitié? Pour justifier la décision de Dieu ? ou tout simplement pour sauver Lot?

L’intercession d’Abraham eut-elle un résultat positif ? Pourquoi ?

II – LA COMPROMISSION DE LOT

Danger que courait Lot. - Les deux anges annoncèrent à Lot l’objet de leur mission: « nous allons détruire ce lieu ». C’est en vain que Lot adjura ses gendres de fuir; il avait si longtemps vécu comme eux que son témoignage avait perdu toute efficacité. Bien qu’il se soit décidé à partir, le coeur de Lot s’était tellement enraciné dans Sodome que les anges ont presque dû l’entraîner de force. Ce n’est que par la miséricorde de Dieu qu’il fut sauvé des flammes. Avant de prendre congé de Lot puissions-nous noter ce conseil : la façon la plus aisée de vivre une vie chrétienne est de la vivre cent pour cent chrétienne. Nous aurons une vie misérable si nous plaçons le royaume de Dieu en second lieu.

Le feu du ciel transforma Sodome et Gomorrhe en une masse de flammes et de fumée. De nos jours, la mer morte marque le lieu où elles s’élevaient jadis. Cette grande cicatrice au sein de la terre sainte est le témoignage de ces deux destructions.

La Sainteté de Dieu. - La Sainteté de Dieu est une partie de lui-même qui l’oblige à haïr le péché, à lutter contre lui et à le punir. Bien de faux cultes insistent sur l’amour paternel de Dieu et laissent ignorer son jugement sur le péché. Dieu est plein de compassion, Il est miséricordieux, mais derrière son Amour se trouve sa Sainteté qui le contraint à lutter sans défaillance contre le péché, soit qu’Il nous en délivre; soit qu’Il le punisse.

Le châtiment du péché. - Dieu a organisé l’univers de telle sorte que les hommes comme les nations moissonnent inéluctablement ce qu’ils ont semé. Comment le peuple de Sodome fut-il amené à une telle corruption - (lire Ézéchiel 16 :49). Une nation ne doit pas céder à l’orgueil ou à la suffisance. Une nation qui n’a pas d’idéal plus élevé que le succès et le luxe, se corrompra et tombera.

III – LA FEMME DE LOT... UNE HÉSITANTE


L’histoire de la femme de Lot est résumée en une seule phrase: « la femme de Lot regarda en arrière et elle devint une statue de sel » (Verset 26). Ce n’est pas le fait même de regarder en arrière qui était mal, mais ce geste révélait que son coeur était à Sodome. Pendant qu’elle s’attardait en chemin, regrettant le luxe et la vanité de Sodome, le flot de lave la submergea, la pétrifia, et la laissa comme une statue. Pourtant... elle était presque sauvée. Christ a dit: « Souvenez-vous de la femme de Lot ». Il est pire de retourner en arrière lorsqu’on était sur le chemin du salut que de n’avoir jamais connu Dieu. Nous, qui avons déjà goûté aux joies du monde futur, veillons bien à ne pas regarder en arrière. « Le juste vivra par la foi; mais s’il se retire, mon âme ne prend pas plaisir en lui.» Hébreux 10 : 38.