Créer un compte | S'identifier
Après le Déluge (Texte du Cours : Genèse 8 : 1 à 9 : 17 )

ÉPOQUE : 2347 avant J.C.
LIEU : Dans la région du Mont Ararat où l’Arche se posa.
ENSEIGNEMENT PRATIQUE : Dieu a inscrit la promesse dans le ciel, dans sa Parole et dans le coeur de ceux qui croient en Lui.

     TEXTE D’OR : « Noé trouva grâce aux yeux de l’Éternel » Genèse 6: 8
LECTURES PERSONNELLES DE LA SEMAINE
Lundi – Genèse 8 : 1-12.
Mardi – Genèse 8 : 6-14.
Mercredi – Genèse 8 : 15-22.

    Jeudi – Genèse 9 : 1-7.
Vendredi – Genèse 9 : 8-17.
Samedi – Deutéronome 7 : 7-14.
 
TEXTE BIBLIQUE A ETUDIER

( Genèse 8 : 1-5, 7-11 )

Dans le dernier exposé nous avons présenté Noé dans
l’Arche. Nous allons maintenant le voir attendant que les eaux disparaissent pour sortir et commencer l’immense travail de reconstruction. Nous examinerons comment, après le retour de Noé et de sa famille sur la terre ferme. Dieu s’apprête à gouverner la Terre qui renaît.

I – LES SURVIVANTS

Dans l’attente – Lire Genèse 8 : 1-4 – « Dieu se souvint de Noé, de tous les animaux. » Dieu a-t-il parfois oublié quelqu’un ? Mais ceux d’entre nous qui passent de longs jours en vaine attente, ne réalisent pas ce fait. La Vérité qui a pu être parfaitement claire dès le début, s’obscurcit parfois par le doute au fur et à mesure que passent les jours. Le Directeur d’un grand institut biblique disait fréquemment à ses élèves : « Ne doutez jamais dans la nuit, alors que Dieu vous a parlé dans la lumière ». Nous lisons d’ailleurs dans Exode 2 : 24 « Dieu entendit leurs gémissements et se souvint de son alliance ».

Par quel moyen Dieu assécha t-il la terre ? Ce fut le résultat des forces naturelles conjuguées. Est-ce par d’autres moyens que depuis cette époque, au cours des âges, les inondations locales se sont terminées. Certains estiment qu’il est déshonorant pour la Bible d’affirmer que Dieu accomplit sa volonté à l’aide de forces naturelles ? D’autres au contraire vont à l’extrême en essayant de donner à tous les événements une explication naturelle en mettant Dieu hors de la scène.

La vérité qui semble surtout plausible est que Dieu qui a établi les lois naturelles qui régissent la marche du monde s’appuie sur elles pour l’exécution de ses volontés sur notre terre. S’Il désire suspendre l’effet de ses lois pour opérer un miracle Il le peut, c’est là son privilège absolu. Ce n’est pas trop exigé de notre foi de croire que Dieu qui fit tout d’abord les grandes lois naturelles peut agir en dehors d’elles quand bon lui semble. Si vous avez des cartes dans votre bible, essuyer de découvrir le Mont Ararat. En Arménie, à l’ouest de la mer Caspienne. Remarquez la distance qui le sépare des vallées du Tigre et de l’Euphrate, beaucoup plus au sud où l‘homme vécut tout d’abord et où se trouvait l’Eden. A l’époque du Déluge, la terre était déjà assez peuplée et l’homme, sans aucun doute, s’était éloigné du lieu d’habitation de ses ancêtres. Il se peut toutefois que lorsque l’Arche retrouva la terre ferme, elle ait dérivé loin de l’endroit où les eaux l’avaient tout d’abord fait mouvoir.

Vigilance – Lisez les versets 5-18 et voyez si vous pouvez ensuite relater tous les faits qui se produisirent. Remarquez les précautions que prit Noé pour préserver sa précieuse cargaison vivante de la destruction. Remarquez les trouvailles ingénieuses qui lui ont permis de constater que la terre était asséchée malgré la position de la fenêtre qui lui permettait seulement de voir le ciel.

Adoration – Lisez les versets 20-22. Quelle fut la première construction de Noé ? A cause de quel sentiment inhérent à la nature humaine agissait-il ainsi ? Qu’auriez-vous d’abord bâti si vous aviez été à sa place ? Pouvez-vous justifier la décision de Noé ?

II – L’ALLIANCE NOACHIQUE

Une alliance ou contrat est un accord passé entre deux ou plusieurs personnes. Sur le plan divin, d’une manière générale, ce sont les promesses que Dieu ayant dans une certaine mesure pour contrepartie de la part de l’homme : obéissance, repentance, foi, etc... Ici, il est intéressant de remarquer

   

qu’en dépit d’une certaine responsabilité laissée à l’homme par l’alliance Noachique. Dieu promit de ne plus détruire l’humanité par un déluge et cette promesse ne semble pas avoir pour condition l’obéissance ou tel autre devoir (Lisez Genèse 8 : 21-22; 9 : 8-17). Et comme témoignage éternel de son engagement, Dieu créa l’arc-en ciel. Aussi longtemps qu’apparaîtra ce signe, la promesse sera valable.

Les responsabilités de l’homme – Dieu ne dit pas seulement à Noé ce qu’Il ferait mais Il lui dit quelles seraient dans le monde nouveau, les responsabilités de l’homme.

1 – Il devait être fécond et peupler la terre. De nos jours, différentes professions ont éloigné la femme du foyer; par contre, des inventions qui permettent d’économiser l’effort lui donnent plus de loisirs qu’en aucun autre moment de l’histoire et ces deux faits nuisent à la vie de famille. Il est cependant toujours vrai que la plus noble occupation le la femme consiste à élever une famille et à lui donner une éducation chrétienne.

2 – Il recevait autorité sur tous les animaux Dieu mit dans l’instinct des animaux un sentiment de crainte envers l’homme qui limitait automatiquement leurs domaines aux forêts ou aux prairies. Il n’y eut exception qu’en faveur des animaux qui devaient être domestiqués pour l’usage de l’homme. Pensez à la lourde part que les animaux ont prise dans les efforts faits pour tous les travaux utiles à la vie de l’humanité; pensez au cheval de labour, au cheval de selle, au mulet de bât, aux attelages de chiens, au boeuf. De plus imaginons dans quelle énorme proportion fut allégé le problème de la nourriture quand Dieu permit à l’homme de manger de la chair des animaux. (Voir Genèse 1 : 29 et 9 : 3).

3 – L’homme devait cependant s’abstenir de manger du sang des animaux. Certains ont pensé que c’était là une mesure destinée à contrecarrer la cruelle et sauvage habitude de manger de la chair vivante. C’est plutôt une mesure destinée à rappeler à l’homme le caractère sacré du sang qui symbolise la vie de la chair et à lui mettre bien en mémoire que sans effusion de sang il ne pouvait y avoir de rédemption pour l’âme.

4 – Il recevait la charge des gouvernements humains et dans cette prérogative la plus haute fonction était le pouvoir judiciaire par lequel l’homme pouvait ôter la vie à celui qui aurait tué. C’est là le premier commandement que l’humanité ait reçu en ce qui concerne l’autorité et la peine capitale. Même les animaux responsables de la perte d’une vie humaine devaient donner la leur en échange car la vie de l’homme est sacrée aux yeux de Dieu.

Certaines personnes qui prononcent pourtant le nom de Christ, ne respectent pas les lois de la nation. Par exemple, en ce qui concerne le paiement de certaines taxes, et impôts, le respect des époques où la chasse et la pèche sont permises ou les arrêtés sur le rationnement. Elles déclarent que le monde appartient à Dieu, qu’elles forment le peuple du Seigneur et qu’elles n’ont rien à voir avec les décisions des hommes inconvertis. Romains 13 met de la clarté sur ce point et indique au chrétien quel est son devoir. Dieu ne peut gouverner le monde sans lois et les lois ne sont pas efficaces s’il n’y à pas de discipline. L’homme, malgré toutes ses imperfections est l’agent de Dieu pour l’exécution des lois. Nous devons veiller à ce qu’un esprit d’insubordination ne s’introduise pas dans nos coeurs pour contrecarrer le plan de Dieu dans le monde.